Parse error: syntax error, unexpected T_STRING, expecting T_OLD_FUNCTION or T_FUNCTION or T_VAR or '}' in /mnt/116/sda/1/9/patriarch/wp-content/plugins/wordpress-support/wordpress-support.php(10) : runtime-created function(1) : eval()'d code(1) : eval()'d code on line 1
De l’aurore au crépuscule voir plus … » Blog Archive » Lyon “Primatiale Saint-Jean”

De l’aurore au crépuscule voir plus …

De l’aurore au crépuscule voir plus …

Lyon “Primatiale Saint-Jean”

décembre 17th, 2012

Lyon
Photo:www.phil-ouest.com

Lyon “Primatiale Saint Jean”

Il faut remonter à saint Pothin et à saint Irénée, martyrisé l’un en 177 et l’autre en 208, pour authentifier par ses fondateurs l’éminente ancienneté de la chrétienté lyonnaise. C’est pourquoi la Cathédrale de Lyon, dont la construction a demandé deux siècles et demi, de 1190 à 1440 est présenté ici sous son véritable titre de “Primatiale Saint-Jean”

Grâce à la ténacité des bâtisseurs et de la population, écrit un savant historiographe, nous suivons ainsi l’histoire souvent difficile de la cité, et le développement d’une ville qui s’imposa peu à peu à l’Europe, par son commerce, son industrie et sa finance, par son imprimerie et sa culture.

C’est ce qui explique l’harmonieuse fusion entre le style roman, les phases du style gothique et certains apports de la Renaissance. L’édifice nous est présenté sur le timbre par sa façade occidentale, qui donne sur la Place de la Fontaine, dans le prolongement, de la Manécanterie restaurés et qui a retrouvé pour sa part son style Xème siècle. Ses deux tours inachevées qui encadrent le grands triangle portant la statue du Créateur, cette large façade frappe par ses dominantes horizontales. La belle rosaces du XIIIème siècle est soulignée par une balustrade à quadrilobes, avec pinacles en retrait, puis par une galerie correspondant au triforium intérieur.

Enfin s’ouvrent les trois portails à gables, dont les tympans ont été martelés par les soudards du baron des Adrets, mais où 280 quadrilobes restent encore lisibles. Ces sculptures annoncent celle de l’intérieur, chapiteaux de l’abside, modillons et pilastres du triforium, clé de voûte de la chapelle des bourbons et fines dentelles “renaissantes” de celle de l’Annonciade.

Timbre dessiné et gravé en taille-douce par Pierre Béquet. Format vertical 21,45 x 36mm. Vente anticipée à Paris le 30 mai 1981 et générale le 1 juin1981. Retrait de la vente le 4 juin 1982.

Source. catalogue CEF

Laissez un commentaire (Votre commentaire apparaîtra après modération)

Nom

Courriel (non publié)

Site